Biodiversité

S2, E5 : Table ronde sur la biodiversité dans l’environnement bâti Partie 1

todaymars 14, 2023

Arrière-plan

S2, E5 : Table ronde sur la biodiversité dans l'environnement bâti Partie 1

La première partie de la table ronde sur la biodiversité dans l’environnement bâti vous permettra d’en savoir plus sur les meilleurs experts en matière de biodiversité. Obtenez une perspective sur ce sujet qui est non seulement essentiel à comprendre du point de vue de l’industrie, mais aussi du point de vue du changement climatique.

Dirigée par Claire Wansbury, cette table ronde a réuni un superbe panel d’experts.

Claire Wansbury photo 2019Claire est membre d’Atkins et directrice technique d’Atkins, un cabinet d’ingénierie et de conseil environnemental de premier plan. Elle partagera son expertise particulière en matière de biodiversité et de capital naturel. Claire est l’une des meilleures expertes du Royaume-Uni en matière de gains nets de biodiversité, ayant notamment coécrit des principes de bonnes pratiques au niveau national.

En 2022, Claire a été incluse dans la Ends Director’s Power List des 100 professionnels de l’environnement les plus influents.

Avec plus de 30 ans d’expérience en tant qu’écologiste primée, Claire a travaillé ces dernières années avec des économistes de l’environnement et d’autres personnes pour développer une compréhension commune de la valeur des bénéfices que notre monde naturel apporte aux gens.

Avec certains de ses collègues, Claire a produit un excellent petit magazine avant la COP15. Il s’agit d’une ressource très utile, quel que soit votre niveau de connaissance, car elle combine les idées et les espoirs des meilleurs experts avec une sélection d’études de cas.

Construire un avenir favorable à la nature

« Le logo du panda du WWF, mondialement et instantanément reconnaissable, s’inspire de Chi-Chi, un panda géant arrivé au zoo de Londres à la fin des années 1950. L’image, d’une simplicité frappante, a été dessinée par l’écologiste britannique Sir Peter Scott, avec l’aide de l’écologiste et artiste Gerald Watterson.

Les raisons invoquées par Sir Peter pour présenter le panda étaient puissantes et pratiques : « Nous voulions un animal beau, en voie de disparition et aimé par de nombreuses personnes dans le monde pour ses qualités attrayantes. Nous voulions aussi un animal qui ait un impact en noir et blanc pour économiser sur les coûts d’impression ».

Ce logo et les raisons qui le sous-tendent sont pour moi une lueur d’espoir. Bien que les pandas soient considérés comme vulnérables, ils ne sont plus en danger grâce à des décennies de connaissances spécialisées en matière d’élevage et d’efforts de conservation menés dans le monde entier.

Cette histoire démontre que nous pouvons faire une différence positive ».

Extrait de Claire Wansbury de la publication « Engineering a Nature Positive Future ».

Voici une autre citation tirée d’un article que Claire a coécrit avec son collègue, Jonathan Nichols, écologiste principal chez Atkins :

Ce que nous avons trouvé le plus convaincant dans le rapport Dasgupta, c’est la comparaison de la biodiversité (un élément clé du « capital naturel » de la planète) à un portefeuille d’investissement – aucun investisseur sensé ne se contenterait de quelques actifs pour réaliser ses bénéfices ; il veillerait à disposer d’un portefeuille diversifié pour garantir un rendement et atténuer ses risques.

Il en va de même pour la vie sur Terre. En ne cultivant que quelques espèces au détriment des autres, nous mettons en péril notre prospérité. L’action de l’homme, en particulier au cours des mille dernières années, a eu pour effet d’éroder cette diversité.

Plus nous perdons la biodiversité, plus nous compromettons la résilience de notre portefeuille d’actifs ; une action qui a déjà de graves conséquences dans le monde entier, y compris sur notre capacité à atteindre le niveau zéro en matière de carbone.

Suivez Claire sur LinkedIn

table ronde sur la biodiversité

Vous pouvez également consulter l’intégralité de l’événement sur le site de la table ronde sur la biodiversité.

Notre panel comprend Roberta Boscolo de cet épisode ainsi que les experts suivants :

Roberta Boscolo

Roberta Boscolo dirige le groupe de travail sur le climat et l’énergie à l’Organisation météorologique mondiale à Genève, en Suisse.

Son travail principal consiste à renforcer la capacité de tous les pays à lutter contre le changement climatique et à mettre en œuvre un développement durable en renforçant les mesures d’adaptation et d’atténuation du climat fondées sur des données scientifiques, conformément aux accords mondiaux marquants.

Forte d’une connaissance étendue et approfondie des questions liées au climat et à la durabilité, elle gère une interface transformatrice entre la science du climat et les secteurs socio-économiques, en particulier le secteur de l’énergie, grâce à des partenariats avec les agences des Nations unies, les secteurs public et privé, le monde universitaire, la société civile, les groupes de médias et les associations.

Elle possède une longue expérience dans le développement de plateformes de connaissances et de bonnes pratiques pour soutenir la gestion des risques liés au climat et les voies vers une économie résiliente à faible émission de carbone.

En 2022, elle a été incluse dans la liste des 10 plus grandes influences en matière de développement durable établie par le Sustainability Magazine et a été nommée Top Voice of LinkedIn.

Auparavant, elle a occupé le poste de responsable scientifique pour le Programme mondial de recherche sur le climat, coordonnant les efforts scientifiques dans le monde entier pour combler les lacunes dans la compréhension du système climatique de la Terre. Ces connaissances sont évaluées dans les rapports d’étape du GIEC.

Elle a lancé et géré des projets de développement multipartites dans plus de 20 pays. Actuellement, elle gère un portefeuille de plusieurs projets de plusieurs millions (30 millions de dollars) en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique.

Suivez Roberta sur LinkedIn et Twitter

Jayne Manley, PDG, Earth Trust

Fonds pour la Terre Jayne ManleyJayne Manley est convaincue que l’avenir de la vie sur Terre passe par l’épanouissement de l’homme et son lien étroit avec les écosystèmes qui l’abritent.

Elle est devenue directrice générale d’Earth Trust en 2012, apportant avec elle une solide expérience pratique et diversifiée dans les domaines de la réflexion sur l’ensemble de l’écosystème, de l’agriculture et de la gestion des terres, de l’élaboration de politiques, de la génération de revenus, de l’apprentissage et de l’engagement.

Jayne a précédemment occupé des fonctions stratégiques pour Plantlife International et English Nature. Elle est actuellement présidente de l’Oxfordshire Environment Board, membre de l’Oxfordshire Executive Officers Group du Future Oxfordshire Partnership et ancienne présidente de l’OXLEP Environment and Sustainability Sub Committee (sous-comité de l’environnement et du développement durable).

Suivez Jayne sur LinkedIn et Twitter.

Chris Gerrard, Anglian Water

chris gerrard anglian waterChris est responsable des bassins versants et de la biodiversité chez Anglian Water Services. Il est vice-président du CIEEM pour l’Angleterre. Auparavant, il était directeur des paysages vivants du Wildlife Trust pour le Bedfordshire, le Cambridgeshire et le Northamptonshire.

Chez Anglian Water Services, il travaille avec une équipe de quatre personnes, dont la plupart sont affectées à la conservation de la nature et de la faune. Ensemble, ils définissent des plans et des projets visant à réduire tout impact négatif potentiel sur la faune et la flore sauvages, tout en cherchant à maximiser les avantages pour la faune et la flore sauvages de leurs activités quotidiennes.

Ils ont également un programme de construction de plusieurs millions de livres en cours, et doivent donc savoir s’il y aura des problèmes avec des espèces ou des sites protégés.

Cela signifie qu’un membre de l’équipe doit être impliqué dans la sélection de ces projets afin de pouvoir mettre en évidence tous les travaux à effectuer pour résoudre les problèmes liés aux tritons crêtés, aux chauves-souris, aux sites d’intérêt scientifique (SSSI) ou à tout autre problème susceptible de constituer une contrainte que nous devons gérer.

Chris s’occupe également de l’adaptation au changement climatique pour Anglian Water, c’est-à-dire qu’il se demande quel est le changement climatique inévitable auquel nous allons être confrontés dans cette partie du monde, et ce que nous devons faire pour continuer à fournir un service de qualité à nos clients.

John Vesey, WM5G

ohn Vesey WM5G Voix constructivesJohn est le responsable du secteur de la santé et des soins à West Midlands 5G.

John a occupé de nombreux postes dans les secteurs public et privé (il a notamment travaillé au HMRC et chez Amazon) afin d’exploiter les avantages de la technologie, de la connectivité, de l’intelligence artificielle et des données.

Son rôle actuel se concentre sur le développement de services durables pour les secteurs de la santé et des soins sociaux, qui sont étayés par des transformations numériques et qui modifient le lieu de prestation des soins.

Suivez John sur LinkedIn et Twitter.

Margarita Skarkou, ClimateTech VC @ 2150 | Non Executive @ Innovate UK – UKRI Credit Committee | Top 30 Women in the City Brummel | Newton Fellow

Margarita Skarkou 2150VCTravailler avec des fondateurs pour développer des solutions et des entreprises qui peuvent avoir un impact mesurable et créer des villes plus résilientes, durables, saines et équitables est la mission la plus passionnante de notre époque. Je suis optimiste quant à la capacité de la technologie et de l’humanité à modifier la trajectoire actuelle du changement climatique et de la dégradation des écosystèmes ».

Margarita a passé les dix dernières années à travailler dans les secteurs de la construction, du développement international et de la finance.

Avant de rejoindre 2150, elle était vice-présidente de l’équipe Sustainable Impact Capital chez Barclays, où elle dirigeait les investissements dans les entreprises technologiques durables. Chez Barclays, elle a cofondé Barclays Ventures, une unité d’innovation d’entreprise / CVC où elle a dirigé les investissements ESG et de bien-être.

Margarita est un ange actif, un conseiller commercial et un scout pour FiveThirteen, qui met en valeur les fondatrices dans le domaine des technologies propres. Elle est également membre du comité de crédit non exécutif de l’UKRI – Innovate UK, déléguée du NERC pour l’économie de la biodiversité et la qualité des environnements urbains avec les liens avec la nature et la santé, et membre du conseil consultatif du réseau Next Generation NED.

Margarita est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie civil de l’université d’Édimbourg et est comptable d’entreprise certifiée CIMA.

Son engagement personnel en faveur du développement durable consiste à ne pas acheter de voiture malgré la naissance d’un bébé et à utiliser des couches réutilisables/biodégradables !

Suivez Margarita sur LinkedIn

Vous pouvez également consulter l’intégralité de l’événement sur le site de la table ronde sur la biodiversité.

Écrit par: Jackie De Burca

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%